Désolidarisation verticale

Désolidarisation verticale

Il est suffisant, dans certains cas, de réduire les vibrations via la mise en oeuvre d‘une désolidarisation verticale des éléments extérieurs. Les désolidarisations verticales sont fréquemment effectuées entre des bâtiments existants et de nouveaux bâtiments à construire.

L‘élastomère doit répondre à des besoins fonctionnels d‘une grande diversité dans de tels cas. La réduction des vibrations s‘accroît plus la souplesse dynamique du matériau augmente, bien qu‘il doive toutefois demeurer capable d‘absorber les charges se présentant. Ces charges, résultant par exemple de la pression de la terre et / ou du béton, peuvent rejoindre jusqu‘à 12 t/m², ou même plus dans certains cas particuliers.

Cette application se sert habituellement d‘un élastomère souple sous forme de dalles du groupe Regupol®. Les élastomères en Regupol® supportent des charges de jusqu‘à 12 t/m², mais se distinguent malgré ceci par une rigidité dynamique très faible. Le matériau est aussi insensible à l‘humidité et se prête à une pose très rapide grâce au petit matériel de montage.

Le matériau est facile à manier car disponible en dalles de 1000 x 500 x 50 mm. La réalisation d‘une isolation verticale peut aussi se faire au moyen de deux couches pour obtenir une épaisseur de 100 mm. Les épaisseurs spéciales (de 25 mm par exemple) sont disponibles sur demande.

L'isolation verticale peut être collée sur la paroi de séparation. Ce montage pose cependant pour condition que le chantier soit approprié au collage et que les surfaces respectives soient sèches et exemptes de poussières.

Il est possible, en variante, de clouer et / ou de cheviller le matériau avec du petit matériel de montage en fonction des conditions atmosphériques existantes sur site.

Prévoir une protection de l‘élastomère contre les dépôts de sédiments et les pierres pointues avec du géotextile avant de remblayer.